• Il n'y a pas de limite à la tyrannie d'un homme, mais il y aura une limite à la souffrance de tout peuple.

    Il n'y a pas de limite à la tyrannie d'un homme, mais il y aura une limite à la souffrance de tout peuple.

     

     

    Everybody Hurts

     

    (Tout Le Monde Souffre)

    Quand ta journée est longue et la nuit,

    La nuit appartient à ta solitude

    Quand tu es sûr d'en avoir eu assez de cette vie,

    Eh bien accroche-toi,

    Ne te laisse pas aller,

    Tout le monde pleure et tout le monde souffre parfois.

     

    Parfois tout va mal.

    C'est le moment d'avancer en chantant.

    Quand ta journée est une nuit de solitude,

    Accroche-toi

    Quand tu as envie de baisser les bras,

    Accroche-toi

    Quand tu penses en avoir eu trop de cette vie, eh bien accroche-toi.

    Tout le monde souffre.

    Trouve du réconfort auprès de tes amis.

    Tout le monde souffre.

    Ne lâche pas ta main.

    Oh, non, ne lâche pas ta main

     

    Si tu as l'impression d'être seul,

    Non, non, non, tu n'es pas seul

    Si tu es seul dans la vie,

    Les journées et les nuits sont longues,

    Quand tu penses en avoir eu trop de cette vie pour t'accrocher

    Eh bien, tout le monde souffre parfois, tout le monde pleure

    Et tout le monde souffre parfois (x2)

    Donc, accroche-toi

    Il n'y a pas de limite à la tyrannie d'un homme, mais il y aura une limite à la souffrance de tout peuple.

     

    Il n'y a qu'une souffrance, c'est d'être seul.

     Gabriel Marcel

     

    Il n'y a pas de limite à la tyrannie d'un homme, mais il y aura une limite à la souffrance de tout peuple.

     

    « Le vent ne fait pas tomber toutes les fleurs ; le soleil ne mûrit pas tous les fruits. Proverbes chinoisAimer, c'est avoir dix millions d'idées, et n'en exprimer aucune alors qu'on est près l'un de l'autre »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :